lundi 29 septembre 2014

Mistral Blues : tempête au O'Bells




Mistral Blues est un groupe de la région marseillaise qui écume les pubs de la région depuis plus de dix ans.. J'ai eu l'occasion de les voir à deux reprises.

samedi 27 septembre 2014

Robert Plant: «Je suis un voyageur» (Le Monde)


Robert Plant ne veut pas entendre parler d'une re-formation de Led Zeppelin, que son ancien complice, le guitariste Jimmy Page, appelle de ses vœux. A l'écoute de Lullaby and the Ceaseless Roar, le superbe dixième album solo du chanteur, on comprend pourquoi. Si les rééditions des disques de Led Zep nous rappellent à quel point ce groupe reste un marqueur incandescent de l'histoire du rock, Plant réussit l'exploit, à 66 ans, d'embrasser et magnifier en un seul album les influences transfrontalières qui le nourrissent depuis près d'un demi-siècle.

Accompagné d’instrumentistes, les Sensational Space Shifters, à la virtuosité pleine de sensibilité et de fraîcheur inventive, l’ex-archange du hard-rock téléporte le blues du delta de l’Afrique de l’Ouest à l’Orient, du désert saharien à la lande celtique, porté par un chant sensuellement adouci.

De retour dans la campagne anglaise, à la frontière du Pays de Galles, après un long séjour outre-Atlantique, Plant (qui pourrait bientôt enregistrer avec Jack White) reçoit dans un hôtel de Birmingham. Ses boucles blondes, son bouc et une veste en daim lui donnant de faux airs de Buffalo Bill.








vendredi 26 septembre 2014

Bernard Lavilliers : “Je ne chante plus comme avant. A présent, je propose” (Télérama)

Bernard Lavilliers
Bernard Lavilliers


 Défenseur des sans-voix, le rockeur grande gueule est enfin reconnu comme une figure de la chanson à texte. Et si le baroudeur s'est assagi, il n'a rien perdu de son mordant. Bernard Lavilliers sera présent à Télérama Dialogue, lundi 29 septembre.

Bernard Lavilliers

Un physique, une voix, un propos. Un univers musical, vaste et éclectique, aussi ancré dans la tradition chanson qu'ouvert au monde, mais qui n'appartient qu'à lui. Séduisant, drôle — parfois malgré lui —, intimidant, émouvant, Bernard Lavilliers est un self-made personnage, un peu hâbleur mais humain. Un homme sincère qui cultive son mystère. Son oeuvre poétique et militante a traversé depuis quarante ans les époques pour faire de lui aujourd'hui un fringant mais sage sexagénaire ; un ténor décalé, solide mais insaisissable, d'une chanson d'auteur supérieure. Aventurier lettré, bête de scène qui se ressource dans la lecture, mégalo assumé à la pudeur non feinte, Bernard Lavilliers est la plus subtile des forces de la nature. Qui fascine, séduit, force le respect. Et donne envie de se mesurer à lui, l'ancien boxeur, non pas pour prendre des coups, mais pour en chatouiller la carapace.

mercredi 24 septembre 2014

Les différentes nuances de bleu de Joe Bonamassa (Le Républicain Lorrain)

Avec Different Shades Of Blue, Joe Bonamassa ne se limite pas qu’au blues. Cette fois le bonhomme, qui est aussi un fabuleux chanteur, explore d’autres sons à même de pouvoir toucher un public beaucoup plus large. Photo Rick GOULD
Double actualité pour le héraut du blues Joe Bonamassa. Le chanteur-guitariste sort lundi son nouvel album, Different Shades Of Blue , avant d’entamer une tournée qui le mènera à Esch-sur-Alzette le 4 octobre. Entretien.

Avec l’album Different Shades Of Blue , qui sort lundi, vous poursuivez votre exploration musicale entre blues et classic rock…

Joe BONAMASSA
: « Exactement. Il y a des morceaux typiquement blues, d’autres plus rock. C’est un album composé entièrement de chansons originales. J’ai mis un an à l’écrire. Je me suis entouré de quelques amis auteurs-compositeurs et lorsque j’ai eu tout le matériel nécessaire, nous sommes allés avec les musiciens à Las Vegas. Là, l’album a été enregistré en neuf jours, toujours sous la houlette de mon producteur, Kevin Shirley. »

dimanche 21 septembre 2014

Bernard Lavilliers chante "devant un public populaire et qui cherche à comprendre" (LHumanité)

Bernard Lavilliers a répondu aux questions de l'Humanité dès la fin de son concert sur la Grande scène de la Fête de l'Humanité où il a donné un concert exceptionnel, intimiste et engagé. Ecouter également des extraits live de "On the road again", "Les mains d'or", "La Salsa",  et "L'affiche rouge" d'après le poème de Missak Manouchian et Louis Aragon mis en musique par Léo Ferré.

Interview Vidéo

Bernard Lavilliers a répondu aux questions de l'Humanité dès la fin de son concert sur la Grande scène de la Fête de l'Humanité où il a donné un concert exceptionnel, intimiste et engagé. Ecouter également des extraits live de "On the road again", "Les mains d'or", "La Salsa",  et "L'affiche rouge" d'après le poème de Missak Manouchian et Louis Aragon mis en musique par Léo Ferré. - See more at: http://www.humanite.fr/videos/bernard-lavilliers-chante-devant-un-public-populaire-et-qui-cherche-comprendre-552050#sthash.iSGEv1lT.dpuf

jeudi 18 septembre 2014

Les Velvet Veins injectent leur Delta blues dans le rock parisien (Le Monde)

Théo Lawrence se rêve en musicien noir américain du sud des Etats-Unis. Né blanc, franco-canadien, il vit dans le sud de Paris. Au sein du groupe Velvet Veins, il puise à la source du blues, du folk et de la country, au cœur du Delta du Mississippi jusqu'en Arizona. « Ces territoires alimentent notre musique et nos textes. C'est plus de l'ordre de l'imaginaire que du concret », explique le chanteur, guitariste et auteur-compositeur de 19 ans.

Velvet Veins a fait ses débuts en 2012 sur la scène rock parisienne. Son nom n'est ni un hommage au Velvet Underground de Lou Reed, ni une référence à la drogue (les veines). Il sonne bien. Le quartette a écumé les petites salles rock réputées (Gibus, Bus Palladium, La Boule noire…), ouvert pour Jonathan Wilson au Trabendo en 2013 et se produira sur la scène Ile-de-France de Rock en Seine, vendredi 22 août, à 20 heures. Leur premier festival.

lundi 15 septembre 2014

Led Zeppelin : Whola Lotta Love élu meilleur riff de tous les temps (Le Figaro)



Le riff de Whole Lotta Love vient d'être élu «meilleur riff de tous les temps» par les auditeurs de BCC Radio 2. Sur 100 titres sélectionnés par des critiques musicaux, DJ et producteurs, la chanson de Led Zeppelin est ainsi arrivée en tête du classement devant les titres Sweet Child O' Mine de Guns N' Roses, Back In Black d'AC/DC et Smoke On The Water de Deep Purple.

vendredi 12 septembre 2014

Renaud raconte "Dès que le vent soufflera" (L'Express)

Les Francofolies ont 30 ans. L'occasion d'une balade estivale à travers des succès cultes. Dernière escale: Dès que le vent soufflera, inspiré à Renaud en 1983, lors d'une traversée de l'Atlantique. En exclusivité pour L'Express, il commente sa chanson.

Perfecto, cheveux jaunes, regard de bitume, Renaud est une silhouette familière du Marais. Il a fait la manche dans la cour du Café de la Gare, "Comédie-Française post-soixante-huitarde", selon Romain Bouteille, son fondateur. Vécu sur place la "fête au pinard" avec les bandes de Hara-Kiri et du Grand Magic Circus. Chanté son premier album à la Pizza du Marais (aujourd'hui, les Blancs-Manteaux). Et fait l'acteur dans La Revanche de Louis XI à La Veuve Pichard, l'actuel Point-Virgule. 

mardi 9 septembre 2014

Lavilliers : "La Fête de l’Humanité porte bien son nom" (L'humanité)

Le chanteur sera sur la grande scène dimanche. Un événement qu’il ne manquerait pour rien 
au monde, lui, dont la première venue à la Fête date de 1976. Il promet d’y chanter "Les Mains d’or" et "l’Affiche rouge". Un grand moment d’émotion en perspective.






Sur votre carnet de bord revient souvent le mot Fête de l’Humanité. Que représente pour vous le fait de chanter dans ce rendez-vous à la fois culturel et politique où vous vous produirez pour la 8e fois depuis votre première venue en 1976 ?


Bernard Lavilliers
La Fête de l’Humanité est un événement populaire. Elle porte bien son nom, d’ailleurs. J’y ai chanté, je crois, en 1976 pour la cellule d’Ivry-sur-Seine. Deux ans plus tard, j’ai dû me produire sous le chapiteau. C’est vrai que j’y suis passé souvent. Cela reste un endroit tout à fait spécial où il y a des concerts, des conférences, où on peut même rencontrer des poètes en chair et en os, ou voir des expositions dadaïstes. La Fête de l’Huma est un événement polyculturel. Cela fait tellement partie de la vie de la banlieue parisienne que ça m’étonnerait qu’elle disparaisse !

dimanche 7 septembre 2014

Retour par les étangs camargais

C’est l’heure du retour…. Toutes les bonnes choses ont une fin. Mais il faut avouer que cette semaine a été bien riche en découverte de lieux, de paysages et de l’Histoire qui y est associée.




Bagages, faits, équipés, le top départ est donné. J’aimerais bien longer le bord de mer mais la route qui relie Carnon à la Grande Motte est barrée sur une bonne partie du trajet. Nous avons droit, alors à la voie rapide. Nous rentrons dans La Grande Motte et nous nous perdons, un peu, dans le dédale des résidences. J’y suis relativement mal à l’aise et la multiplicité des travaux, en ce début de printemps, ne facilite pas les choses.





jeudi 4 septembre 2014

De la garrigue aux portes des Cévennes






Et hop ! C'est reparti ! Une nouvelle journée de balade à la découverte des routes héraultaises et gardoises démarre en trombe. Ou presque. Comme lors de chaque sortie ou presque notre itinéraire, au départ de Carnon, passe par Mauguio et Castries. Ces deux villages sont, au final, les pivots de notre séjour. Il nous faudra y réfléchir la prochaine fois que nous reviendrons par ici.

Une fois traversé Castries en suivant la D610, nous prenons à gauche par la D54 et retrouvons enfin la paix des petites routes de campagne en direction de Sussargues.

lundi 1 septembre 2014

Découverte des garrigues de l'Hérault



Ce matin, le ciel bleu est partiellement de retour. Nous prenons la direction de Pignan. Par la D185 en passant à proximité immédiate de la prison de Villeneuve les Maguelone et du Mont Saint Bauzille. Renseignements postérieurs pris, il y a un joli point de vue sur la réserve naturelle de l'Estagnol et les étangs autour de la cathédrale Saint Pierre de Maguelone, que nous avons visitée hier, à de partir de cet endroit. Ce sera pour une prochaine balade.