dimanche 4 mai 2014

Joanne Shaw Taylor de blues en rock

Lors d'un précédent article, j'ai effleuré le parcours de Joanne Shaw Taylor au sein de la vague des femmes guitaristes de blues, blues rock. Elle apparait aussi dans quelques vidéos évoquant comment les nouvelles générations de musiciens (es) s'approprie l'héritage des grands anciens. Aujourd'hui, je nous propose de faire plus ample connaissance avec elle.

Joanne Shaw Taylor (née en 1986, Angleterre) est une guitariste et chanteuse de blues britannique, qui a été découverte par Dave Stewart de Eurythmics à l'âge de 16 ans. Elle a sorti trois albums studio et un album live à ce jour. Ce dernier étant les plus récents (Songs from the Road, 2013)
Joanne Shaw Taylor s'est porduite pour la première fois sur la scène Blues britannique à l'âge de 15 ans au prestigieux club Ronnie Scott.




 Son style énergique et percutant, nourri à la sève de ses idoles Albert Collins et Steve Ray Vaughan, porté par un gros son de guitare, et sa voix enrouée, idéalement taillée pour le blues, provoquent un tel engouement que sa réputation de nouvelle guitar hero se répand comme une traînée de poudre.

Dès lors, ses apparitions se succédent à travers l'Europe et les Etats-Unis, et la curiosité fera vite place à l'enthousiasme.

On la voit en session studio avec Bill Wyman et ses Rhythm Kings ou bien sur scène aux côtés de Jimmy Cliff ou Dave Stewart, partageant des plateaux avec BB King ou Jimmy Vaughan…

L'ex-Eurythmics dira d'elle : " … cette jeune Anglaise joue de la guitare avec une fougue et une passion qui m'ont fait dresser les cheveux sur la tête…"

Pour cet opus, le label Ruf Records n’a pas hésité une seconde en bookant le studio du sorcier Jim Gaines, à Memphis, celui-là même qui jouait avec certaines idoles de Joanne Shaw Taylor: Albert Cummins et Stevie Ray Vaughan, entre autres. C’est Jim Gaines qui sélectionna la rythmique pour l’enregistrement des 12 titres écrits par la belle blonde à la Fender Stratocaster: Steve Potts à la batterie et Dave Smith à la basse, deux gros calibres que Joanne avait déjà entendus sur des albums de Luther Allison et de Johnny Lang.

La jeune Joanne Shaw Taylor a déjà tout d'une grande, c'est en tout cas ce que Dave Stewart d'Eurythmics s'est dit en la voyant pour la première fois en concert avant de l'engager dans son groupe D.U.P. C'est également ce que la plupart des critiques écrivent à son sujet et ce sur quoi le label allemand Ruf table à présent; Il est vrai qu'elle se défend plutôt bien à la guitare et que sa voix à juste ce qu'il faut de rauque pour plaire aux amateurs de Blues rugueux. Musicalement elle propose un Blues Rock avec de fortes tendances Soul qui sont parfaitement soutenues par les orgues Hammond et autres Fender Rhodes omniprésents sur l'ensemble de l'album.

Cette belle blonde qui se place d’entrée comme l’une des grandes rivales de Anna Popovic et Sue Foley tant ses album respirent une confiance totale et une maîtrise de la Strato qui en laissera plus d’un sur le cul.

Discographie


  • White sugar (2009)


A sa sortie, la presse anglaise  a surnommée Joanne Shaw Taylor « le nouveau visage du blues » . Mais sirtout, il a permis à la musicienne de développer sa réputation au-delà des pubs anglais et de se faire connaitre aux États Unis.

Cet album reflète bien son tempérament de feu. Composé de morceaux rocks aux racines blues marquées.

L'album s'ouvre sur le sombre et étouffant " Going Home ", Joanne Shaw Taylor s'affirme dès le début.Sa musique est brute, funky , et émouvante , et elle est aussi pleine de références au R&B de Jimi Hendrix ou aux accents blues-rock de Stevie Ray Vaughan

Elle est également disposée à être cernée : remarquerez la superbe intro guitare sur « Just Another Word » et la façon dont la chanson sort bien des lignes de structure du blues traditionnel sans les effacer. Notez également le Hendrixien - « Kiss the Ground Goodbye ». Le titre instrumental « Time as come » est saisissant. L'esprit des maîtres hantent ce morceau.

Ne vous épargnez pas l'écoute de  « Heavy Heart » La plus belle plage de l'album. Du moins selon moi , On y trouve une progression d'accords brillante et une outro sournoise.(je vous le laisse découvrir :D.  il révèle un sens de l'humour qui est par ailleurs assez bien caché .

L'album se termine sur le très puissant, « Blackest Day » dont avec la lente combustion fait des ravages dans l'esprit de l'auditeur. Le défi de cette chanson est le solo , et elle répond à ce défi avec brio , deux fois, et de deux manières très différentes : une fois avec regret doux et puis de nouveau avec une rage passionnée.

Cet album a permis un début de carrière spectaculaire à l'artiste.

Enregistrement : Bessie Blue Studios , Stantonville , TN
Musiciens: Joanne Shaw Taylor ( chant, guitare ) ; David Smith ( guitare basse) , Steve Potts (batterie )

Titres



Titre
Auteur
durée

1
Going Home
Joanne Shaw Taylor
4:50

2
Joanne Shaw Taylor
4:07

3
Bones
J. Amor / H. Coltman / Hugh Coltman / J. Davey / R. Davey
5:22

4
Who Do You Want Me To Be?
Joanne Shaw Taylor
3:35

5
Time Has Come


Joanne Shaw Taylor
5:51

6
White Sugar


Joanne Shaw Taylor
4:27

7
Kiss the Ground Goodbye


Joanne Shaw Taylor
4:40

8
Heavy Heart
Joanne Shaw Taylor
5:21

9
Watch’ Em Burn


Joanne Shaw Taylor
5:08

10
Blackest Day


Joanne Shaw Taylor
8:17






Going home

  • Diamonds in the dirt (2010)


Sur ce deuxième album, paru un an après le tonitruant White Sugar (2009), on ressent un petit goût d'inachevé. Il est vrai que je m'étais enflammé à l'écoute du premier opus.

Enflammé convient car l'imagerie du feu transparait dans des titres comme « Let It Burn »et «  World on Fire  » . Cet album rassemble tous les thèmes classiques abordés dans le blues., mauvais comportements, échecs amoureux, malchance,... On pourrait presque parler de clichés en étant médisant.

La production a mis en avant virtuosité technique de Joanne Shaw Taylor au dépens de l'émotion qu'elle sait susciter avec sa voix et son instrument. Le jeu est plus flashy mais perd de sa substance.
C'est dommage car les seules limitations que l'on sent chez Jonne Shaw Taylor sont seulement celles de la jeunesse.

Dès qu'elle touche sa guitare la magie est là. Mais sa voix mérite d'être travaillée pour faire vivre tout son potentiel dans l'expression des émotions.

Enregistrement : Bessie Blue Studios , Stantonville , TN .
 Musiciens: Joanne Shaw Taylor ( chant , guitare, guitares ) ; Rick Steff ( claviers ) ;  Steve Potts (batterie ) .  Dave Smith (basse)

Titres




Titre
Auteur
durée
1
Joanne Shaw Taylor
5:12
2
Joanne Shaw Taylor
4:07
3
Joanne Shaw Taylor
4:54
4
Joanne Shaw Taylor
4:50
5
Joanne Shaw Taylor
3:07
6
Joanne Shaw Taylor
5:07
7
Joanne Shaw Taylor
4:30
8
Joanne Shaw Taylor
3:52
9
Joanne Shaw Taylor
4:40
10
Joanne Shaw Taylor
4:57





  • Almost always never (2012)


Sur la pochette de son trosième album, Joanne Shaw Taylor a toujours l'air d'un ange, avec un visage de bébé rond et une touffe de cheveux blonds qui lui donne l'air encore plus jeune que ses 26 ans. Mais quand elle prend sa guitare et commence à déchirer l'air d'une mélodie , elle évoque l'énergie et la sueur d'une boite à blues enfumée au milieu de lanuit. Son chant est tout aussi sérieux et émouvant, un grognement rauque qui transmet les émotions.

L'album s'ouvre avec “Soul Station" , une ode à la rédemption et au salut , mais le long solo qui termine la mélodie sonne comme une bataille entre les anges et les démons avec ses notes hurlantes, tordues et déformées et ses arpèges  brûlants. L'artiste montre plus de retenue sur le reste de l'album, même si son jeu est toujours aussi impressionnant.

“You Should Stay or I Should Go" est un R & B accompagné à l'orgue Hammond B3 par David Garza .

“Standing to Fall" est un rock génial et lent. Le morceau joue sur de courtes rafales de guitare et des arpèges de notes pliées comme dans un numéro de cirque issues de l'orgue Hammond de David Garza. Le tout rythmé par le son sinistre de la guitare basse de Billy White.,

“ Army Of One" montre son côté acoustique avec des voiles de notes de carillons, Calme. la guitare slide donne le tempo.

Les paroles sont point faible de l' album . Elles sont chargés de tous les clichés du blues. La voix puissante de Joanne Shaw Taylor, la musique qui illustre les textes, véhiculent un monde de douleur et de trahison que le texte n'arrive pas toujours à illustrer avec suffiamment de poésie.

Joanne Shaw taylor est l'ateur de l'ensemble des morceaux à l'exception de 'Jealousy' écrit par Frankie Miller.

Musiciens: Billy Blanc ( acoustique de guitare slide ), David Garza ( mandoline , piano , piano Fender Rhodes , orgue Hammond B- 3 , orgue Wurlitzer ) ; JJ Johnson ( batterie ) . Mixer Audio : Mike McCarthy





Titre
Auteur
Durée
1
Soul Station
Joanne Shaw Taylor
6:15
2
Beautifully Broken
Joanne Shaw Taylor
5:47
3
You Should Stay, I Should Go
Joanne Shaw Taylor
4:08
4
Piece of the Sky
Kevin Bowe / Joanne Shaw Taylor
3:50
5
Army of One
Joanne Shaw Taylor
5:15
6
Jealousy
Frankie Miller
6:49
7
Almost Always Never
Joanne Shaw Taylor
3:50
8
Tied & Bound
Joanne Shaw Taylor
6:10
9
A Hand in Love
Joanne Shaw Taylor
3:38
10
Standing to Fall
Joanne Shaw Taylor
6:47
11
Maybe Tomorrow
Joanne Shaw Taylor
6:31
12
Lose Myself to Loving You
Joanne Shaw Taylor
5:24
 





  • Songs from the road (2013)

Une nuit. One shot. Pas de filet de sécurité. C'est ce qui caractérise un véritable album “live” . Il a été enregistré le 12 mai 2013 dans un petit pub londonien, le Borderline. C'est l'esprit de la collection “songs of the road” que développe sa maison de disque allemande rufs Records. Elle rejoint ainsi Oli Brown, Erja Lyytinen, Luther Allison ou encore, Royal Southern Brotherhoud.

Six mois plus tard, un CD doublé d'un DVD sort. C'est sur scène que toute la classe de la musicienne se révèle. Les nombreuses vidéos distillées par les sites de streaming l'attestent cet album le confirme.

Les arrangements sont bien construits pour soutenir les mélodies et mettre en valeur le côté guitar hero de Joanne Shaw taylor. L'orgue Hammond fleure bon les années 70. Les références aux grands maîtres comme Stevie Ray Vaughan et Jimi Hendrix présentes.

Le CD contient douze morceaux et le DVD, quinze

Le CD





Titre
Auteur
Durée
1
Soul Station
Joanne Shaw Taylor
5:56
2
Tied & Bound
Joanne Shaw Taylor
6:42
3
Beautifully Broken
Joanne Shaw Taylor
7:31
4
Watch 'Em Burn
Joanne Shaw Taylor
10:07
5

Joanne Shaw Taylor
6:51
6
Manic Depression
Jimi Hendrix
7:37
7
Jealousy
Frankie Miller
7:10
8
Kiss The Ground Goodbye
Joanne Shaw Taylor
7:26
9
Just Another Word
Joanne Shaw Taylor
4:24
10
Band Introductions
Joanne Shaw Taylor
0:30
11

Joanne Shaw Taylor
6:37
12
Going Home
Joanne Shaw Taylor
5:35

Le DVD




Titre
Auteur
1
Soul Station
Joanne Shaw Taylor
2
Tied & Bound
Joanne Shaw Taylor
3
Beautifully Broken
Joanne Shaw Taylor
4
Watch 'Em Burn
Joanne Shaw Taylor
5

Joanne Shaw Taylor
6
You Should Always Stay I Should Go
Joanne Shaw Taylor
7
Almost Always Never
Joanne Shaw Taylor
8
Jealousy
Frankie Miller
9
Kiss The Ground Goodbye
Joanne Shaw Taylor
10
Just Another Word
Joanne Shaw Taylor
11

Joanne Shaw Taylor
12
Time Has Come
Joanne Shaw Taylor
13

Joanne Shaw Taylor
14
Lose Myself To Loving You
Joanne Shaw Taylor
15
Going Home
Joanne Shaw Taylor









  • The Dirty Truth (2014) 


(Mise à jour)
 La critique de cet album est ici

  • Wild (2016)

(Mise à jour)
La chronique de cet album est ici


1
James House / Joanne Shaw Taylor

3:00

2
Ready To Roll
Rob McNelley / Gary Nicholson / Joanne Shaw Taylor

4:05

3
Get You Back
Gary Nicholson / Joanne Shaw Taylor

3:50

4
No Reason To Stay
James House / Joanne Shaw Taylor

4:49

5
Dimitri Tiomkin / Ned Washington

7:10

6
Wanna Be My Lover
James House / Joanne Shaw Taylor

5:08

7
I'm In Chains
James House / Joanne Shaw Taylor

3:52

8
Wish I Could Wish You Back
James House / Joanne Shaw Taylor

4:00

9
My Heart's Got A Mind Of It's Own
Gary Nicholson / Leon Russell / Joanne Shaw Taylor

4:33

10
Nothin' To Lose
Joanne Shaw Taylor / Kim Tribble

3:39

11
Summertime
George Gershwin / DuBose Heyward

5:33


Deluxe Edition - Extra Tracks:



12
Sleeping On A Bed Of Nails


5:02

13
Your Own Little Hell


3:26

 Crédits
· ChoeursJade MacRae, Juanita Tippins, Mahalia Barnes
· BasseMichael Rhodes
·BatterieGreg Morrow
·Ingénieurs du sonRobert Artress, Zack Dewall
· GuitareRob McNelley
·ClaviersSteve Nathan
· ProducteurKevin Shirley
· SaxophonePaulie Cerra
· Vocals, GuitarJoanne Shaw Taylor


Ces billets complémentaires vous interesseront certainement:
 "Wild", la pépite de southeern rock
Joanne Shaw Taylor au Jas Rod le 23 novembre 1996




Un petit bijou pour terminer





Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire