samedi 14 novembre 2015

Joanne Shaw Taylor enflamme le Portail Coucou







Mercredi onze novembre, nous avions rendez vous avec Joanne Shaw Taylor au Portail Coucou à Salon de Provence. Un rendez vous attendu depuis longtemps et inespéré à vrai dire. Ayant raté le précédent au printemps dernier du  côté de Montpellier j'ai été agréablement surpris qu'elle revienne dans notre région cet .automne.






Joanne Shaw Taylor est une musicienne anglaise issue du « Pays Noir » de Grande Bretagne. Née en 1996 elle a été rapidement repérée par  Dave Stewart (Eurythmics). Il a su sortir le joyau de son écrin pour en faire la musicienne accomplie qu'elle est aujourd'hui après la publication de son quatrième album studio : « The dirty truth ». Vous pouvez en trouver la présentation dans ce post : Joanne Shaw Taylor: Dirty Truth
Le post suivant présente la musicienne de façon plus complète : Joanne Shaw Taylor: de Blues en rock

Le Portail Coucou est un lieu de programmation permanente classé scène des musiques actuelles à Salon-de-Provence. Café Musiques accès sur le Rock, Punk, Pop-rock, Métal, Hard-core, Blues-rock avec bien sûr des incursions dans le hip-hop, l'électro et le reggae.




Je m'y étais rendu fin janvier pour assister à un concert de  Roland Tchakounte.

En pénétrant dans la salle, je me rends compte qu'il y a peu de places assises et que l'essentiel de l'espace est réservé aux gens qui souhaitent rester debout. Voilà qui me va bien. Sauf qu'il n'est pas dit que ceux qui préféreront la station assise pourront voir grand-chose au vu des emplacements  laissés aux chaises. Je me précipite sur le côté droit de la scène, là où il reste un peu de place avec une vue suffisamment dégagée pour pouvoir faire mes photos.

Elle est prévue pour accueillir un power trio. Formation traditionnelle du blues rock : Guitariste / chanteuse, bassiste et batteur.














Le groupe entre en scène

Vêtus sobrement de noir, les membres de la formation attaquent le premier morceau. Le courant passe immédiatement avec le public. Il y a du groove dans cette musique. Nous nous laissons entraîner à danser sur le rythme de la première chanson.

 

 

 

Le groupe :

 

 

 

 

 

 

Joanne Shaw Taylor - guitar, vocals

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tom Godlington - bass

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Oliver Perry - drums








































La complicité entre les membres du groupe a bien servi la guitariste, lui permettant de se donner à fond dans son art.  Un échange de regards, un geste et la formation permettait d'adapter le jeu des musiciens aux circonstances. Elle a su occuper la largeur de la salle, proposant sont meilleur profil aux photographes présents et permettant aux amateurs de suivre au plus prêt les évolutions de ses doigts magiques sur le manche de ses guitares.





Entrer dans le monde de Joanne Shaw Taylor est comme être perdu dans une forêt médiévale, un lieu surréaliste où le rock sauvage, les solos de guitare alternent avec des balades plus tranquilles. La complémentarité des instruments illustre bien les textes, souvent tourmentés, chantés par sa voix bluesy un tantinet éraillée.































 Joanne Shaw Taylor a une âme assez profonde et torturée pour rivaliser avec les meilleurs bluesmen du Delta du Mississippi. Mais sa musique, son jeu de guitare, nous transportent plus vers le Texas et les mondes de Stevie Ray Waughan ou Johnny Winter.

Le schéma de l'interprétation de chaque morceau est bien construit et assez simple final. Une intro guitare, couplets et refrains s’enchaînent liés par un pont assez bref puis arrive LE SOLO. Toujours brut de décoffrage et constitué de longues envolées quelques fois phénoménales, le jeu de la guitariste électrise le public. Pour finir, la chanteuse se rapproche du micro pour entonner un dernier couplet et conclure.

Joanne Shaw Taylor a une manière bien à elle d'entamer ses soli. Timidement d'abord, elle se cache derrière ses longs cheveux blonds. D'un seul coup, après un petit geste vers les autres musiciens, elle lève la tête et les envolées de gammes se déchaînent pour le plus grand bonheur de l'auditoire. Les spectateurs en redemandent en permanence. Nous dansons, applaudissons et les regards remplis de bonheur ne trompent pas.







Pour éviter que la répétition du même schéma musical tout au long du concert ne vienne à ennuyer son public, elle a su insérer une pose acoustique au milieu de son set avec deux chansons qui ont permis de calmer le jeu. (Almost Always Never et Army of One)




Elle a su entraîner son public dans son univers tout au long de cette soirée qui nous a parue bien trop courte. Après un court rappel où Joanne Shaw Taylor a interprété la chanson titre de son dernier album « The dirty truth », nous avons quitté la salle à regret.

Nous pouvons remercier l'artiste qui s'est pliée au jeu des autographes et des photos avec ses fans (dont dont fait parti l'auteur de ces lignes, vous l'aurez deviné) en fin de soirée. Si  Joanne Shaw Taylor se produit à proximité de chez vous, n'hésitez pas à aller la voir.


Set List (sous réserve)

  • Mud, Honey
  • Outlaw Angel
  • Wrecking Ball
  • Tried, Tested and True
  • Jump That Train
  • Diamonds In The Dirt
  • Almost Always Never (acoustic)
  • Army of One (acoustic)
  • Watch 'em Burn
  • Time Has Come
  • Tied & Bound
  • Going Home
Rappel
  • The Dirty Truth
S'il y a une erreur dans la Set list, faites parvenir vos modifications en commentaire, je vous en serais reconnaissant.







Les vidéos du soir


Joanne Shaw Taylor - Tried, Tested and True




 Joanne Shaw Taylor - Watch 'em Burn 




Joanne Shaw Taylor - Going home 


Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire